Αναζήτηση αυτού του ιστολογίου

Κυριακή, 19 Νοεμβρίου 2017

Θαύμα του Γέροντα Ιακώβου Τσαλικη

Στις 10 Όκτωβρίου 2001 ήρθε στη Μονή του Οσίου Δαβίδ ο κ. Γιαννούλης, ναυτικός  από την Άνδρο και βουρκωμένος χωρίς καν να μπορεί να μιλήσει καλά-καλά από την συγκίνη­ση και τα κλάματα ανέφερε τα έξης:


- Ταξίδευα προ καιρού και ευρισκόμουν στην Ινδία. Κάποια μέρα αντιμετώπισα σοβαρό πρόβλημα με την καρδιά μου. Στο Νοσοκομείο εκεί που με πήγαν, οι γιατροί είπαν στους συναδέλφους μου ότι τελειώνω. Εγώ, παρ'  όλο που ήμουν σε κωματώδη κατάσταση, ένιωθα ότι κάποια αόρατη Θεία δύναμη με βοηθάει. 


Όταν αργότερα άνοιξα κά­ποια στιγμή τα μάτια μου τον πρώτο που είδα μπροστά μου ήταν ο Γέροντας Ιάκωβος Τσαλίκης που είχα διαβάσει αρκετές φορές το βιβλίο του. Μου είπε: ''Μήν φοβάσαι  κύριε Γιαννούλη, θα σε βοηθήσω, θα γίνεις τελείως καλά και θα ξαναγυρίσεις στην πατρίδα''. Και από εκείνης της ώρας, πράγματι έγινα τελείως καλά!

ΓΙΑ ΜΕΝΑ ΗΡΘΕΣ;;;... [ΒΑΔΙΖΟΝΤΑΣ ΠΡΟΣ ΤΑ ΧΡΙΣΤΟΥΓΕΝΝΑ]



Τώρα, θα πάμε να προσκυνήσουμε τη γέννηση του Χριστού μας. Τι θα του πούμε; Τι θα του δείξουμε αντάξιο; Θα ήταν, τώρα, ώρα ακριβώς να έχουμε συγκεντρώσει λίγη προσοχή, λίγη φιλοπονία, λίγη αυταπάρνηση, λίγη ταπείνωση, λίγη αυτομεμψία και να πάμε με δέος μπροστά στο Βρέφος. 

Να πούμε: «Πανάγαθε, για μένα ήρθες; Δέξε με τον φτωχόν! Τίποτε δεν έχω!». Αυτό θέλει. Δε θέλει τίποτε άλλο.

ΓΕΡΩΝ ΙΩΣΗΦ ΒΑΤΟΠΑΙΔΙΝΟΣ

Η ΚΑΚΗ ΕΝΕΡΓΕΙΑ ΤΟ ΛΕΓΟΜΕΝΟ ΚΑΚΟ ΜΑΤΙ. ΝΙΚΟΣ ΛΥΓΕΡΟΣ.


ΚΑΤΑ ΠΟΣΟ ΠΡΕΠΕΙ ΝΑ ΠΙΣΤΕΥΟΥΜΕ ΣΤΑ ΖΩΔΙΑ; ΝΙΚΟΣ ΛΥΓΕΡΟΣ.


ΝΙΚΟΣ ΛΥΓΕΡΟΣ.ΠΟΙΑ ΘΑ ΜΠΟΡΟΥΣΕ ΝΑ ΕΙΝΑΙ Η ΜΕΓΑΛΥΤΕΡΗ ΑΝΑΚΑΛΥΨΗ ΤΟΥ 21 ΑΙΩΝΑ


Παγκύπριος Σύλλογος Ορθοδόξου Παραδόσεως "Οι Φίλοι του Αγίου Όρους" 11 ΝΟΕΜΒΡΙΟΥ 2017 Το τεύχος 113 (Φθινόπωρο 2017) έχει αναρτηθεί.

ΠΡΕΠΕΙ ΝΑ ΕΚΣΥΓΧΡΟΝΙΣΤΕΊ Ο ΛΌΓΟΣ ΤΗΣ ΕΚΚΛΗΣΙΑΣ; ΝΙΚΟΣ ΛΥΓΕΡΟΣ


ΔΙΑΦΟΡΑ ΜΕΤΑΞΥ ΠΝΕΥΜΑΤΙΚΟΥ ΚΑΙ ΨΥΧΟΛΟΓΟΥ . IPS Hierotheos Vlachos - Una este lucrarea duhovnicului și alta este lucrarea psihologului


ΝΙΚΟΣ ΛΥΓΕΡΟΣ ΓΙΑΤΙ ΚΑΝΟΥΜΕ ΤΑΤΟΥΑΖ;


ΤΟ ΠΝΕΥΜΑΤΙΚΟ DNA.ΤΙ ΕΙΝΑΙ ΟΙΚΟΓΕΝΕΙΑ; ADN-ul duhovnicesc al copiilor - până unde merge responsabilitatea părinților?


ΕΙΜΑΣΤΕ ΑΥΤΟ ΠΟΥ ΤΡΩΜΕ; ΝΙΚΟΣ ΛΥΓΕΡΟΣ.


ΝΙΚΟΣ ΛΥΓΕΡΟΣ ΓΙΑΤΙ ΤΡΕΧΟΥΜΕ;


"I Love the Beauty of Thy House..."


« De l’Orient à l’Occident » de Père Placide Deseille







Préface de Bernard Le Caro

·         Avant-propos
·         Étapes d'un pèlerinage : autobiographie du père Placide
·         Les étapes d'une évangélisation : de Jérusalem à la Gaule
·         L'inculturation du christianisme en Occident entre le IVe et le VII siècles
·         Aux sources du monachisme occidental : des Pères d'Égypte à saint Benoît de Nursie
·         Aux origines d'une divergence : saint Augustin et la théologie trinitaire
·         Histoire d'une déchirure : orthodoxie et catholicisme moderne
·         La spiritualité catholique romaine et la tradition orthodoxe
·         Dieu « sensible au cœur » selon Pascal et selon les Pères orientaux
·         Divergences et convergences entre la tradition orthodoxe et la tradition occidentale
·         La Révolution française, l'Europe et l’orthodoxie
·         Le Mont-Athos et l'Europe
·         La présence orthodoxe en Europe occidentale
·         Signification et rôle de la diaspora orthodoxe en Europe occidentale
·         Orthodoxie, uniatisme et œcuménisme
·         Points de vue orthodoxes sur l'unité des chrétiens
·         Être chrétien orthodoxe aujourd'hui
·         Conclusion : quelques exigences de la vie chrétienne

Père Placide 
Présentation de l’éditeur : 

« Si les divergences principales entre l’orthodoxie et les confessions occidentales sont aujourd’hui connues, les racines de celles-ci, ainsi que leurs implications sur la vie spirituelle ont été peu traitées en langue française. Peu de choses sont connues sur la période qui a précédé le schisme de 1054 et qui l’a préparé. C’est, entre autres, cette lacune que vient compléter l’ouvrage du père Placide, de façon positive et avec discernement, en cherchant « la confession et non la confrontation ». Dans cet esprit, il sait déceler également ce qui, en Occident, a gardé un parfum d’orthodoxie après le schisme. En même temps qu’une œuvre, ces pages retracent le parcours de l’archimandrite Placide Deseille. Ayant vécu depuis son adolescence dans un monastère cistercien et ayant étudié en profondeur les sources bibliques et patristiques, il est devenu orthodoxe au Mont Athos et porte en Occident, depuis plus de quarante ans, le témoignage de la tradition de l’Église des dix premiers siècles, toujours vivante dans l’orthodoxie. Comme le dit l’higoumène du monastère de Simonos Petras, il s’agit d’un « témoignage authentique de la vie orthodoxe et du monachisme athonite dans un environnement quasiment déchristianisé et dans une société en décomposition ». L’ouvrage part de l’Orient des premiers siècles pour arriver en Occident au XXIe siècle : des racines chrétiennes de la France avec une foi commune à l’Occident et à l’Orient, puis ses déviations, notamment au niveau de son repli sur l’augustinisme, pour arriver à la Révolution française. Mais ce livre ne se cantonne pas à l’histoire ancienne, abordant les problèmes actuels de l’Église orthodoxe et sa façon de les résoudre. La sincérité et la profondeur de la démarche du père Placide, sa connaissance approfondie de la tradition spirituelle et théologique occidentale, et son expérience de l’orthodoxie donnent à sa parole une autorité unique. L’archimandrite Placide (Deseille), né en 1926, entre à l’abbaye cistercienne de Bellefontaine en 1942 à l’âge de seize ans. Il fonde en 1966 avec d’autres moines un monastère de rite byzantin à Aubazine en Corrèze. En 1977, les moines décident de devenir orthodoxes et en février 1978, ils deviennent moines au Mont Athos. Rentré en France peu après, père Placide fonde le monastère Saint-Antoine-le-Grand, à Saint-Laurent-en-Royans (Drôme) dans le Vercors, et en devient l’higoumène. Dans son sillage naît le monastère de la Protection de la Mère de Dieu, plus connu aujourd’hui sous le nom de monastère de Solan. Il a enseigné à l’Institut Saint-Serge, et est également auteur et traducteur de plusieurs ouvrages sur la spiritualité et le monachisme orthodoxes. »